Le Belge achète de manière plus respectueuse de l’environnement qu’il y a deux ans grâce aux éco-chèques

Plus de la moitié des travailleurs qui reçoivent des éco-chèques sont plus attentifs aux intérêts environnementaux. Un chiffre en progression de 15 % par rapport à 2017 (de 39 % en 2017 à 54 % en 2019). Tel est ce qui ressort d’une étude dans le cadre de laquelle Indiville et l’Université d’Hasselt ont étudié l’impact de la détention d’éco-chèques sur le comportement d’achat du consommateur.

ecocheque

 

À propos de l’étude

L’étude a été réalisée à la demande de l’association belge des émetteurs de chèques-repas et éco-chèques (Vouchers Issuers Association ou VIA). Elle a ainsi porté sur le rôle des éco-chèques dans l’achat d’appareils électroménagers au label énergétique A+ ou mieux, les produits pour lesquels les chèques sont le plus souvent utilisés.

Probabilité d’achat écologique multipliée par 2

À partir de 150 euros, l’enquête montre que la probabilité que le consommateur achète un appareil électroménager écologique avec ses éco-chèques est de 80 %. Alors que la disposition à acheter le même appareil n’est d’environ que de 40 % quand on ne dispose pas d’éco-chèques.

Nombreux partisans

Les consommateurs sans éco-chèques sont de grands partisans du système. Deux tiers des consommateurs qui ont acheté un produit moins écologique ont reconnu qu’ils auraient acheté un appareil plus écologique (label A+ ou mieux) s’ils avaient eu des éco-chèques.

 

Restez informé(e) grâce à notre lettre d’information