Classement des villes les plus Smart au monde – Blog Indiville

D’ici 2050, quelque 70 % de la population mondiale vivra en ville. Cette urbanisation galopante implique la viabilité et la durabilité des villes. Si devenir intelligentes devient une nécessité absolue, certaines villes sont plus performantes que d’autres. Par exemple, depuis plusieurs années, New York, Londres et Paris, figurent en tête du classement mondial, affichant le meilleur score sur une série d’indicateurs. Néanmoins, même pour elles, des améliorations restent possibles. Toutes trois ont un travail important à faire en matière de cohésion sociale, probablement en raison du fait qu’il s’agit de mégapoles internationales où l’on trouve généralement un niveau élevé du taux de chômage, des prix de l’immobilier et des inégalités. D’autres villes que nous trouvons dans le top 10 sont San Francisco, Boston, Amsterdam, Chicago, Séoul, Genève et Sydney. Par rapport à 2013, Copenhague et Los Angeles ont gagné quelques places (+ 8 et + 12), tandis que Dublin a chuté de la 16e à la 36e position. Pour le tableau complet assorti d’explications (uniquement en anglais ou en espagnol), il suffit de cliquer sur le lien.

Smart Nation

Singapour voit les choses en grand et a par conséquent fondé la première Government Technology Agency au monde l’automne dernier. Le point de départ n’est pas la technologie proprement dite, mais bien la façon dont celle-ci peut améliorer le quotidien tant des citoyens que des entreprises, et les données nécessaires pour y arriver. C’est dans cette optique qu’a été développée, en partenariat avec la Force de défense civile de Singapour, l’application myResponder destinée à toutes les personnes ayant reçu une formation en RCR (réanimation) et capables d’utiliser un défibrillateur DEA. Singapour fait en effet face à une population vieillissante et a vu augmenter de façon exponentielle le nombre de victimes d’une crise cardiaque ces deux dernières années. Les services d’urgence se sont souvent trouvés dans l’impossibilité d’arriver sur place à temps, avec toutes les conséquences qui en découlent. L’application permet désormais d’appeler au secours toutes les personnes situées dans un rayon de 100 m autour de la victime.
Jason Pomeroy, architecte d’origine britannique et réalisateur TV vivant à Singapour, a réalisé une superbe série de huit épisodes sur autant de Smart Cities, qui montrent comment rendre une ville plus conviviale en conjuguant technologies, culture et tradition.
Depuis 2010, le Singapour-ETH Centre – entreprise conjointe entre la Singapore’s National Research Foundation et l’EPF de Zurich – a lancé deux programmes de recherche : Future Cities Laboratory et Future Resilient Systems. L’objectif est de créer, à l’occasion du centenaire de Singapour en 2065, une ville verticale viable, où les transports en commun ne circulent pas uniquement à même le sol, mais aussi sur des plates-formes reliant les bâtiments à des altitudes différentes. Elle n’a pas été baptisée « Futuropolis » par le fruit du hasard.

L’Europe

La TU Wien (Université de Vienne) s’emploie depuis 2007 avec plusieurs partenaires européens principalement aux Smart Cities de taille moyenne, c’est-à-dire comptant entre 100 000 et 500 000 habitants, comme Bruges et Gand. Plusieurs classements Smart Cities ont été publiés (en 2007, 2013 et 2014), dont les chiffres ne sont toutefois pas comparables vu l’utilisation de données et d’indicateurs différents, propres à chaque classement.
L’EIP-SCC reste un outil pratique et un centre d’information intéressant pour tous ceux qui œuvrent dans le domaine des Smart Cities. Cet acronyme désigne la Market Place of the European Innovation Partnership on Smart Cities and Communities, qui regroupe 4 000 partenaires (villes, entreprises, banques, etc.) répartis dans 31 pays, autour de six pôles d’action.

smart cities in motion

Bewaren

Bewaren

Bewaren

Error: Invalid or expired token. (89)